Dr Mark Trozzi

Honnête | Éthique | Médecin

Rapport dévastateur de la 2e semaine d'efficacité négative

Premier "rapport de surveillance du vaccin COVID-19" de 2022 de l'Agence britannique de la santé, semaine 2 : la situation s'aggrave pour le "vaccin" ; ces injections augmentent les taux d'infection

Par le Dr P Alexander, PhD & le Dr M Trozzi, MD

Les "vaccins" doivent être arrêtés car ils ont échoué, ne fonctionnent pas, et n'ont jamais fonctionné. Le RRR (réduction du risque relatif) de 95% annoncé était en réalité inférieur à 20% lorsque nous avons recalculé et imputé les plus de 3 000 sujets qu'ils ont supprimés pour obtenir le seuil >50% pour l'EUA. Ce que Pfizer a fait dans sa soumission à la FDA était frauduleux. De plus, la RAR (réduction absolue du risque) est de 0,7% à 0,8%. Si cette injection était destinée à réduire les taux d'infection, c'est un échec total.

Nous constatons une escalade spectaculaire de l'infection chez les "vaccinés" et les "non vaccinés" au cours des deux premières semaines de données britanniques. Cela révèle clairement que les victimes d'injections ont des taux d'infection plus élevés, et si les "non vaccinés" sont exposés à la pression infectieuse de l'omicron, ils sont également exposés au risque potentiel de propagation par les "vaccinés". 

Ces données sont alarmantes, et nous devons mettre un terme à ce déploiement de "vaccins". Ne pas injecter aux enfantsEn effet, il va subvertir leur système immunitaire inné et les transformer en super propagateurs asymptomatiques, les laissant sans défense face à une multitude d'agents pathogènes autres que le coronavirus. Le système immunitaire inné des enfants et des adolescents est leur première ligne de défense contre l'infection ; il peut traiter, et a traité, le covid. Ils n'ont pas besoin de vaccins pour cela, ni de produits biologiques expérimentaux, car leur risque naturel de mourir du covid est statistiquement nul. Rien ne prouve, après 22 mois de "deux semaines pour aplanir la courbe", qu'il s'agit d'une maladie infantile. Les enfants ne sont pas des candidats pour ce soi-disant "vaccin".

Données du Royaume-Uni incluant OMICRON 1ère semaine de 2022 :

Tiré de la page 42 de : Royaume-Uni Vaccine_surveillance_report_week_1_2022

Le Royaume-Uni continue à nous fournir des données claires, détaillées et granulaires, mieux que toutes les autres nations. Leur rapport (à la page 48 du rapport de la semaine 2, 2022, ainsi que dans les rapports hebdomadaires précédents, par exemple la page 47 de la semaine 1) : "les observations récentes des données de surveillance de l'UKHSA selon lesquelles les niveaux d'anticorps N sont plus faibles chez les personnes qui contractent l'infection après deux doses de vaccination.Les résultats de cette étude montrent que le "vaccin" a un impact sur l'immunité (immunité naturelle "retrouvée"). Sur le site valeur nominaleSi l'infection a lieu après la deuxième dose, cela suggère que la réponse immunitaire générée est entravée ou endommagée (les anticorps N sont des anticorps de la nucléocapside).

Données britanniques actualisées incluant OMICRON 2e semaine de 2022 (non ajustées) :

Tiré de la page 43 de : UK Vaccine-surveillance-report-week-2-2022

En comparant les données, on constate que les victimes de l'injection, âgées de 50 ans et plus, présentaient des taux d'infection plus élevés au cours de la deuxième semaine qu'au cours de la semaine précédente. Ce constat est très alarmant.

Efficacité négative de l'injection, dévastatrice pour tous les groupes d'âge :

Conclusion

Il ressort clairement des tableaux ci-dessus (non ajustés) que les victimes de l'injection sont infectées à des niveaux bien plus élevés que les personnes non injectées, à l'exception de la tranche d'âge <18 ans. Cette situation est désastreuse, car les taux augmentent de semaine en semaine. Nous devons étudier d'urgence la mesure dans laquelle ils peuvent se transmettre aux victimes d'injection et aux personnes non injectées, ainsi que la gravité des maladies qui en résultent. Mais il est urgent d'arrêter le déploiement des injections. Il est temps de mettre fin à la pandémie, et il est temps de mettre fin à ce soi-disant "vaccin". Il n'est pas sûr. Il n'est pas efficace.

Boutons de partage

Télégramme
Courriel :
Facebook
Twitter
WhatsApp
Imprimer

Bulletin d'information

Soyez le premier à être informé lorsque le Dr. Trozzi publie du contenu. L'inscription à notre newsletter est gratuite, et vous pouvez vous désinscrire ou modifier vos paramètres de notification à tout moment.


このフォームを送信することにより、お客様はTrozzi, RR2, Bancroft, ON, K0L 1C0, https://drtrozzi.com/からのマーケティング・メールの受信に同意したものとみなされます。メール受信の同意は、各メールの下部にあるSafeUnsubscribe®のリンクを使って、いつでも取り消すことができます。電子メールはConstant Contactでサービスしています
fr_FRFrançais