Dr Mark Trozzi

Honnête | Éthique | Médecin

Nouvelle recherche | Les plans de Pfizer orchestrent la production de l'ADN

Des mécanismes complexes produisent de l'ADN humain pour la protéine virale spike dans les cellules du foie humain. Hépatite auto-immune anticipée.

Cette nouvelle étude suédoise vient d'être publiée le 25 février 2022 dans la revue Current Issues in Molecular Biology :    

Transcription inverse intracellulaire de l'ARNm du vaccin Pfizer BioNTech COVID-19 BNT162b2 in vitro dans des cellules hépatiques humaines par Markus Aldén, Francisko Olofsson Falla, Daowei Yang, Mohammad Barghouth, Cheng Luan, Magnus Rasmussen et Yang De Marinis.    

Cette étude a consisté à exposer des cellules d'hépatome humain au "vaccin" de Pfizer. Ces cellules d'hépatome humain sont une culture cellulaire standard de laboratoire provenant de cellules cancéreuses du foie humain. Elles sont utilisées pour étudier la biologie des cellules du foie humain en laboratoire.    

Études de biodistribution montrent que les injections d'ARNm viral sous forme de nanoparticules lipidiques (faussement appelées "vaccins") sont rapidement absorbées par les cellules du foie et s'y concentrent. On a trouvé 18% de l'injection concentrée dans les cellules hépatiques des souris injectées.   

L'étude actuelle, dont nous discutons maintenant, montre des effets supplémentaires au-delà de la traduction de l'ARNm par les ribosomes pour créer la toxine de la protéine de pointe. Les voici en bref :  

Dans les cellules du foie, l'ARNm entre dans le noyau. Là, il provoque une augmentation de l'expression d'un gène pour la protéine LINE1. LINE1 signifie Long Interspersed Nuclear Element 1. Il en résulte la génération de l'ARNm LINE1 qui quitte le noyau et est traduit par les ribosomes à l'extérieur du noyau, fabriquant ainsi la protéine LINE1. La protéine LINE1 comporte une section appelée "cadre de lecture ouvert". Cette protéine à cadre de lecture ouvert se sépare de la protéine LINE1 et retourne dans le noyau. Ce cadre de lecture ouvert est une enzyme transcriptase inverse, ce qui signifie qu'il peut créer de l'ADN pour correspondre à l'ARNm. Cela inclut la création d'ADN correspondant à l'ARNm du coronavirus breveté injecté pour la protéine toxique covid spike. Ainsi, les cellules du foie ont maintenant dans leur noyau de l'ADN qui code pour l'ARNm, lequel code à son tour pour la production de la protéine de pointe toxique.   

La protéine de l'épi ADN est-elle incorporée de façon permanente dans les chromosomes des cellules du foie humain ? Nous ne le savons pas encore, mais il est très possible.

C'est une autre couche de l'insouciance ou de la violence franche que ces injections représentent. C'est une raison supplémentaire pour arrêter immédiatement ces injections et arrêter les fabricants, promoteursfinancementiet leurs complices.

Même la production transitoire de la protéine spike par le foie a divers effets toxiques, dont l'hépatite auto-immune. Les cellules du foie ont des protéines virales en pointe qui sortent d'elles et se trouvent à leur surface. Ces protéines spike sont des cibles pour les anticorps que ces soi-disant "vaccins" induisent. Le foie devient donc une cible du propre système immunitaire des victimes. D'où le terme "hépatite auto-immune".

Si, en effet, la conception génétique des protéines de pointe du coronavirus breveté est incorporée de manière permanente dans le génome (chromosomes) des victimes de l'injection dans le foie, et probablement ailleurs, alors le résultat attendu comprend des maladies auto-immunes à long terme, y compris l'hépatite auto-immune. Les maladies chroniques graves du foie et la mort sont les points finaux tragiques de ce processus.    

La discussion au sein de l'étude comprend divers autres éléments intéressants. Il s'agit notamment de l'examen des similitudes histologiques entre le placenta et le foie, et de la suspicion d'une concentration similaire de nanoparticules, d'altérations génétiques et de maladies auto-immunes dans le placenta. Malheureusement, nous ajoutons maintenant ce soupçon à la liste des maladies déjà connues. les mécanismes de l'infertilitéet décès d'un enfant à naître des injections forcées et contraintes de covidés.

Voici l'article scientifique complet :   https://www.mdpi.com/1467-3045/44/3/73/htm

Voici un excellent article qui le passe en revue, rédigé par nos amis et respectés collègues de la World Freedom Alliance :  https://worldfreedomalliance.org/au/news/intracellular-reverse-transcription-of-pfizer-biontech-covid-19-mrna-vaccine-bnt162b2-in-vitro-in-human-liver-cell-line/

Dr Been Medical Lectures présente ici une conférence de 20 minutes avec d'excellents supports visuels :

Boutons de partage

Télégramme
Courriel :
Facebook
Twitter
WhatsApp
Imprimer

Bulletin d'information

Soyez le premier à être informé lorsque le Dr. Trozzi publie du contenu. L'inscription à notre newsletter est gratuite, et vous pouvez vous désinscrire ou modifier vos paramètres de notification à tout moment.


En soumettant ce formulaire, vous acceptez de recevoir des courriels de marketing de la part de : Trozzi, https://drtrozzi.com/. Vous pouvez révoquer votre consentement à recevoir des e-mails à tout moment en utilisant le lien SafeUnsubscribe®, qui se trouve au bas de chaque e-mail. Les courriels sont gérés par Constant Contact
fr_FRFrançais